Plus de 60 architectes des provinces de Modène et Reggio Emilia se sont retrouvés jeudi 20/10/16 au Temporary Workspace de Ceramiche Coem, à Fiorano Modenese, pour écouter Michele Zini, architecte au Studio ZPZ Partners de Modène, qui a accepté de partager avec les personnes présentes son expérience de concepteur de renom en Italie et à l’étranger.
Un après-midi très intense, entre écoute et échange, dans une salle bondée et attentive, pour parler du présent et de l’avenir de la profession d’architecte dans un contexte nouveau qui n’est plus exclusivement celui de la gestion et de la création d’espaces, mais celle de territoires de nos espaces de vie où nous naissons, vivons et évoluons, où nous apprenons, des espaces de culture, d’éducation et d’instruction, où l’on communique et se rencontre : projeter des niveaux d’utilisation dans des lieux génériques – les non lieux de Marc Augé ; mais en aucun cas il n’est possible de faire abstraction d’autres éléments tels que les nouvelles technologies numériques et les communications, les processus d’approvisionnement en énergie, les circonstances relationnelles, émotionnelles et sensorielles, qui appartiennent à des dimensions sans relation directe avec la notion de base d’espace.
C’est pourquoi il est important de savoir utiliser tous les instruments que nous avons à portée de la main en tant que concepteur, y compris la gestion intelligente et consciente des « soft qualities », c’est-à-dire des éclairages, des couleurs, des matières, du microclimat et de l’infosphère. En effet, ces éléments presque purement décoratifs deviennent partie intégrante d’une nouvelle architecture. Savoir partir d’une palette de couleurs appropriée ou d’une suggestion olfactive peut faire la différence (et permettre de remporter un concours).
Pour Michele Zini, les architectes ont une longueur d’avance en matière de gestion des « soft qualities ». Cela est peut-être dû à une approche holistique de la conception et à une caractéristique italienne (la tendance à la dimension artisanale) vue tour à tour comme un défaut et une qualité, dans le sens où elle fait preuve d’une flexibilité énergique qui aide souvent à gérer des projets qui sont de plus en plus des « travaux en cours » exigeant des compétentes mixtes.
La rencontre était soutenue par l’Ordre des architectes de Modène et celui de Reggio Emilia.

 

 

Nous vous informons que ce site utilise aussi des cookies tiers. Si vous souhaitez en savoir davantage, veuillez lire la note d’information. Si vous ne voulez pas donner votre consentement à la totalité ou à une partie des cookies, cliquez ici. En continuant votre navigation, vous donnez votre autorisation à l’utilisation des cookies.